Tous ses atouts contre les désagrément de la ménopause

Le lien établi entre la sauge et la ménopause
Contre tous les désagréments de la ménopause, des médicaments pharmaceutiques sont proposés aux femmes qui en souffrent. Mais certaines d’entre vous préfèrent user de traitements naturels. La sauge est un de ces remèdes naturels qui nous restent de nos grands-mères quand on a décidé de ne pas s’en remettre à la science.
 
Les différents bienfaits de la sauge
 
Médicalement parlant, la sauge possède de nombreux atouts. Elle a la propriété de tonifier la mémoire en ralentissant l’oxydation des corps gras du système nerveux. Réputée pour son action antispasmodique, elle réduit considérablement les crampes d’estomac ou  autres douleurs gastriques, et évite les gaz ou ballonnements. Pour la bouche, en sprays ou en infusion, elle met fin aux inflammations et élimine l’herpès labial. Si elle agit seule, elle peut aussi être utilement associée à des huiles essentielles de tea tree ou de lavande fine pour éradiquer totalement l’herpès. C’est en constatant les bienfaits de la sauge sur l’herpès, qu’elle a été considérée comme cicatrisante pour la peau.
 
Et la ménopause, me direz-vous ?
 
Parmi tous les symptômes de la ménopause, la plupart des femmes sont d’accord pour dire que les bouffées de chaleur sont les plus désagréables et difficiles à combattre. Avec la sauge, tout devient si facile. Elle produit des phyto-œstrogènes, compensant le départ des œstrogènes qui, à la ménopause, est justement à l’origine des bouffées de chaleur.
Mais les avantages de la sauge ne s’arrêtent pas là. Elle contient de l’acide ursolique qui agit directement sur la régulation de la transpiration et cela, c’est inestimable à la ménopause. Ainsi les bouffées de chaleur ne seront qu’un mauvais souvenir pour les femmes.
 
Comment la cultiver ? Où l’acheter ?
 
Il est possible de l’acheter sous forme de gélules, en poudre totale sèche ou en extrait sec. Les feuilles complètes séchées sont vendues en parapharmacie, en magasins diététiques ou bio, de même que les huiles essentielles de sauge, ou en dentifrice. Si vous préférez la cultiver, optez pour un endroit ensoleillé, tout en la protégeant des grosses chaleurs ou gros froids, le temps que les racines prennent bien, et qu’elle résiste correctement à l’hiver. Vous la cueillerez après la Saint-Jean.
 
Si vous décidez d’en faire la culture vous-même, il est vivement conseillé de la récolter en cueillant ses feuilles avec vos doigts, et surtout pas avec un outil en fer, qui risquerait d’oxyder les feuilles au moment du séchage.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here