Hormones et cellulite à la ménopause : chassé-croisé

Cellulite et prise de poids sont deux des nombreux symptômes liés à la ménopause. Les bouleversements hormonaux de la ménopause sont en effet responsables du développement de la cellulite entre 45 et 55 ans, chez la plupart des femmes. Hormones et ménopause ne sont que partiellement à l’origine du développement de la cellulite : il semble que les femmes n’ayant jamais eu de problèmes de poids dans leur vie peuvent échapper à ce phénomène lors de la ménopause.  Une alimentation équilibrée et une activité physique régulière sont sans effet sur ces manifestations.

Hormones et cellulite
Les hormones à l’origine de la cellulite et de la prise de poids lors de la ménopause sont les œstrogènes et la progestérone. La réduction de la sécrétion d’œstrogènes génère une diminution de la masse musculaire au profit de la masse graisseuse, souvent accompagnée d’une prise de poids pouvant aller jusqu’à 10 kilos.
L’œstradiol est notamment au nombre des hormones entraînant prise de poids et cellulite. La vérification du taux de cette hormone est d’ailleurs un des moyens d’établir un diagnostic certain de la ménopause. L’arrêt de sécrétion de l’œstradiol crée une augmentation de production des graisses (cholestérol total, triglycérides, LDL) et modifie durablement la répartition de la masse graisseuse dans le corps, en rapport direct avec l’augmentation des risques cardiovasculaires chez les femmes ménopausées.
La ménopause est aussi associée à un taux d’insuline élevé. Le pancréas produit l’insuline pour transporter le sucre absorbé en excès et qui n’a pas été utilisé par l’organisme vers le foie où il est stocké. Trop d’insuline entraîne un dérèglement qui va obliger le corps à stocker tous les sucres, ce qui explique que l’on a faim moins d’une heure après avoir mangé. Certains aliments ont le pouvoir d’accroître ce phénomène : on dit qu’ils ont un index glycémique élevé.
Lutter contre la cellulite à l’heure de la ménopause
La cellulite paraît inexorable et irrémédiable. Il existe cependant des solutions pour s’en débarrasser.
En premier lieu, une alimentation à base d’aliments à index glycémique bas favorisera l’élimination des graisses, la perte de poids et la diminution de la cellulite. Le site montignac.com vous permet de rechercher les aliments à faible index glycémique. La méthode Montignac est d’ailleurs basée sur cette méthode et semble avoir été étudiée spécialement pour les femmes ménopausées désireuses de réduire leur cellulite et les diabétiques.
En second lieu, le rééquilibrage des hormones par un traitement hormonal de substitution peut aussi favoriser la réduction de la cellulite. Il est nécessaire de consulter son médecin pour vérifier si cette solution est possible.
En troisième lieu, l’activation de la masse graisseuse par le sport et les massages est particulièrement bénéfique. La natation, la marche ou le vélo, sans effet sur le niveau des hormones, peuvent aider à réduire la cellulite. Et après la douche, une séance de gant de crin et un massage avec une crème anticellulite feront le reste.
Les hormones sont dans tous leurs états, mais la cellulite qui accompagne la ménopause n’est pas irrévocable. Mettez tous les atouts de votre côté en commençant dès maintenant.Pas de solution miracle mais des remèdes anticellulite qui ont fait leurs preuves.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here